Les blessures les plus courantes du jogging, comment les éviter ?

La pratique de sport, comme le jogging, le footing, le running, mais aussi plus largement tout sport qui demande un effort moyennement ou très intense, demande d’avoir une bonne énergie, mais aussi une bonne santé générale en effet même les sportifs les plus endurants peuvent se plaindre de différentes douleurs au niveau des pieds.

Les blessures les plus courantes du jogging (contracture, tendinite, élongation, entorse...). 

Une blessure ne dépend pas du niveau du sportif, mais de son état physique lorsqu'il se met à courir. Il existe, en amont, un avant, un pendant et un après de cet incident. En amont, il s’agit de prévenir le mal, avec des entraînements adaptés, incluant aussi une bonne hygiène de vie et de ses…pieds ! C’est aussi de sélectionner la paire de chaussettes, qui, avec des chaussures de sport tout aussi performantes, optimise la course. Quelques minutes avant la course, possible aussi un massage des pieds, et des exercices d’étirement, très important ! On ne rigole pas avec la rééducation d’une blessure, comme l’entorse, qui, si elle est mal soignée, peut engendrer d’autres blessures, à répétition. La tendinite concerne une inflammation du tendon, dont la prévention reste l’échauffement, tout comme l’entorse. Les mouvements pratiqués se doivent d’être qualitatives, car sinon, risques de blessures. Des entraînements prolongés peuvent-être aussi la cause d’une tendinopathie. Les blessures au genou peuvent gêner et empêcher la pratique d’un sport comme la course à pied. Une entorse, des déchirures de ligament, ou encore une fragilité au niveau de l’articulation fémoro-patellaire, sont autant de blessures au genou à e pas prendre à la légère ! Enfin, pour réduire les blessures au niveau des genoux, on mise sur des exercices qui vont faire travailler les muscles du bas du corps. Qu’il s’agisse de squats ou de fentes, il est important d’y aller doucement.

Comment les éviter ?

Des spécialistes pour aider dans la pratique de mouvements, il en existe, c’est certain, à l’image d’un physiothérapeute, dont le métier consiste à, d’un côté, accompagner, mais aussi à mobiliser les articulations, et de l’autre, aider les patients à gérer une douleur, à réaliser des exercices d’équilibre, etc. D’autres blessures peuvent survenir comme le claquage musculaire, très fréquents chez les sportifs de haut niveau, causé par la trop grande sollicitation des muscles durant des entraînements ou une compétition. Il peut s’agir d’un claquage de niveau 1, élongation musculaire ; en second niveau, d’une déchirure partielle des fibres musculaires, dernier stade, d’une déchirure complète. La fracture de fatigue ou de stress fait aussi partie de ces blessures, engendrée par un entraînement abusif, lorsqu’il y a répétition d’activités physiques et sans pause ou repos.

Pour prévenir le claquage musculaire, l’une des astuces est de doser ses efforts, et de ne pas solliciter ses muscles de manière imprudente. Enfin les mouvements pratiqués se doivent d’être qualitatifs, car sinon, risques de blessures. Des entraînements prolongés peuvent-être aussi la cause d’une tendinopathie…Tout ça pour dire qu’éviter les blessures est une question d’attention avant, pendant et après une activité sportive.